La livraison est GRATUITE sur tous nos bijoux en boutique

Les symboles vikings et leur signification dans la mythologie nordique

Les symboles vikings et leur signification dans la mythologie nordique

Tu te passionnes pour le monde des Vikings et ses légendes ? Tu as bien raison ! Cet univers dans lequel se côtoient histoire et mythologie foisonnent de mystères et d’aventures. Mais, pour bien comprendre les multiples représentations souvent mystérieuses du peuple Viking, encore faut-il savoir décrypter les significations de ses nombreux symboles. Voici un guide qui devrait t’aider à mieux comprendre les principaux symboles vikings et leur signification.

Yggdrasil, l’arbre-monde

 L'arbre Monde Yggdrasil

Symbole majeur puisqu’il définit l’intégralité des neuf mondes composant la mythologie nordique, Yggdrasil est un frêne gigantesque et éternel qui porte l’ensemble de l’Univers.

Les neuf mondes évoluent au cœur de ses branches et de son tronc. L’arbre de vie repose sur trois énormes racines. Muspelheim abrite le feu qui est, avec la glace, le monde le plus ancien qui précède la Création. La deuxième racine renferme justement le royaume de la glace, Niflheim. La dernière racine contient le domaine des morts, Helheim.  

Au centre du frêne, vivent les humains dans le Midgard, unique sphère tendant à l’équilibre. Tous les autres royaumes peuvent, comme le feu et la glace originels, être interprétés dans l’opposition. Jötunheim, le monde des géants et du chaos face à Vanaheim, résidence des dieux de la vie et de la fertilité. Alfheim accueille les majestueux elfes tandis que Svartalfaheim appartient aux nains difformes. Enfin, Asgard, le royaume céleste des dieux Ases, famille d’Odin, représente la force guerrière détachée du royaume des morts profanes.

La présence des neuf mondes, ou branches, n’est pas anodine. Ce chiffre dénote la croyance en un nouveau cycle qui débuterait après un espace temporel complet symbolisé par le chiffre 8. Le neuf est donc le renouveau. L’arbre de vie prend ainsi tout son sens.   

Les symboles du dieu Odin

 

Le Valknut, repos éternel et destinée

 Symbole Valknut

Symbole viking qui fut adopté par les populations germaniques, le Valknut prend la forme de trois triangles entrelacés. Ils représentent respectivement le ciel, la terre et l’enfer liés pour recevoir les guerriers vikings tombés au combat. Dès lors, le rapport de ce symbole avec le dieu Odin est évident. La divinité veille en effet sur les morts qu’elle honore lors des cérémonies du Walhalla. Ainsi accompagnés, les défunts peuvent partir l’âme en paix.

Le Valknut des Vikings regroupe plusieurs évocations symboliques. Hormis son interprétation liée à Odin, tu peux aussi voir dans les pointes de ces trois triangles les neuf mondes de l’arbre de vie, Yggdrasil.

Il y est également question de destinée. Comme dans les croyances grecques ou romaines antiques, la mythologie nordique possède ses déesses du destin. Le Valknut marque alors la liaison du passé, du présent et du futur, Urd, Verdandi et Skuld, les trois Nornes dirigeant les destinées. Si les Vikings n’enterraient pas leurs morts et n’utilisaient ces trois triangles que lors d’hommages et de recueillements, les Germaniques gravaient ce symbole sur les tombes de leurs guerriers. 

Draupnir, l’anneau magique

 Anneau Draupnir

Retrouvons le chiffre 9 dans les légendes mentionnant Draupnir, l’anneau magique du dieu Odin. Façonné par les nains Eitri et Brokk, qui avaient coutume d’offrir de tels présents aux divinités, la bague produisait, tous les neuf soirs, huit nouveaux anneaux tout aussi puissants que le premier. D’une valeur inestimable, l’anneau procurait la richesse à quiconque en bénéficiait. Il est donc symbole de fertilité et de prospérité.

Au commencement, la création de draupnir repose sur un pari. Les nains ayant constitué le vaisseau magique du dieu Freyr furent mis au défi par le dieu malin Loki de réaliser des biens encore meilleurs. Loki avait en effet besoin de cadeaux somptueux afin de se faire pardonner l’affront qu’il avait causé à Thor et à son épouse Sif en coupant les cheveux d’or de cette dernière.

Eitri et Brokk refusant de s’avouer vaincus réalisèrent l’anneau Draupnir, le sanglier d’or de Freyr et le marteau du dieu Thor, sur lequel nous reviendrons.

L'anneau Draupnir a d'ailleurs inspiré le Tolkien pour ses romans du Seigneur des anneaux.

Les anneaux avaient une signification sociale importante dans la société viking Dans la tradition nordique, les chefs avaient coutumes de remettre des anneaux à leurs fidèles guerriers. En échange, ces derniers devaient honorer leur chef et le servir en combattant à ses côtés.

La lance Gungnir, la réussite au combat

 Gungnir, la Lance d'Odin

Toujours dans les attributs d’Odin, la lance Gungnir revêt une grande importance dans le monde viking où les guerriers sont à l’honneur. Possession du père des dieux qui l’aurait jetée au-dessus de la tête de ses ennemis afin qu’ils tombent à terre et deviennent les gardes d’Asgard, la lance joue également un grand rôle lors de Ragnarök. Au moment de la dernière bataille, elle fut le moyen pour le fils de Bor et Bestla de prouver son pouvoir.

Pour les Vikings, ce symbole de la lance fabriquée par les nains noirs devint une tradition qui consistait à jeter leurs armes au début des batailles afin qu’Odin les protège pendant le combat.

Huginn et Muninn, les corbeaux d’Odin

 Hugin et Munin

Toujours auprès de la divinité au matin, les deux corbeaux sont inséparables de leur créateur. Représentés en hauteur par opposition aux deux loups d’Odin, les volatiles survolent les mondes d’Yggdrasil jusqu’au soir afin de rapporter les moindres événements aux oreilles du dieu des dieux. Huginn symbolise la précieuse mémoire sans laquelle la pensée représentée par Muninn n’a plus de quoi se former.

Cette importance donnée à Huginn renvoie aux traditions premières qui se transmettaient uniquement à l’oral. La mémoire justifie donc d’un rôle majeur dans la conservation de la culture, des mythes et de l’identité des peuples vikings. Elle garantit la pérennité du clan et est gardienne de leur identité.

La corne d’Odin, synonyme de sagesse

 Symbole des Cornes d'Odin

Emblème viking par excellence, ce symbole se compose de trois cornes à boire entrelacées contenant le Sang de Kvasir. Cette boisson, ancêtre de l’hydromel, serait à l’origine de la poésie et apporterait la sagesse, l’inspiration et l’éloquence.

Les légendes scandinaves raconte l'histoire du sang du dieu Kvasir. Dans ce récit, deux nains, Falar et Gjalar, tuèrent Kvasir et fabriquèrent un hydromel magique avec son sang.

Cet hydromel avait la faculté de conférer à quiconque le gouterait le pouvoir de réciter les plus beau vers de poésie.

Odin réussi à s'emparer de l'hydromel magique et à le vider dans trois récipients.

Pour cet raison, Odin est également connu dans la mythologie nordique comme le dieu de la poésie.

Le marteau de Thor, la protection ultime

 Le marteau de Thor

Outre le dieu Odin, son fils Thor occupe une place de choix au sein des divinités nordiques. Son attribut principal, le marteau, fut créé par les nains noirs comme nous l’avons vu précédemment.

Réussite exceptionnelle, le marteau de Thor est l’unique arme ayant la capacité de protéger les dieux des géants qui causent destruction et chaos. Mjölnir, comme il est nommé, entoure son porteur de protection. Son pouvoir est si grand qu’il est connu pour retourner à la main de son lanceur. De plus, il ne peut être manipulé sans porter les gants de Thor.  

En accord avec sa divinité dont le nom évoque le tonnerre, le marteau Mjolnir produit un bruit d’orage lorsqu’il s’écrase sur les ennemis. Son appellation signifie d’ailleurs foudre, renforçant la signification tempétueuse de cet objet magique capable de provoquer une pluie fertilisant les terres.

La Triquetra, l’éternité

 Symbole de la Triquetra

La Triquetra, ou nœud de la Trinité, comporte trois boucles imbriquées. Cette forme implique la notion de solidité. Ainsi entrelacées, les boucles ne peuvent casser. La protection symbolisée s’avère donc éternelle. Parfois renforcée par la présence d’un cercle entrecroisé au sein de la Triquetra, les Vikings s’assuraient d’une unité spirituelle infinie.

Symbole dont nous ignorons la date de la première apparition, le nœud de la Trinité est connu chez les peuples nordiques comme chez les Celtes.

Son rôle dans l’expansion du christianisme est souvent évoqué. Il aurait servi à rallier les populations autour de la notion d’esprit, de corps et d’âme ou du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Quoiqu’il en soit, le symbole de la Triquetra conserve sa signification d’unité et de recherche de l’équilibre.

Vegvisir, la boussole spirituelle

 Symbole Vegvisir

Symbole dont les branches concrétisent les directions cardinales ou inter cardinales, Vegvisir guide les Vikings dans leurs nombreux déplacements. Outil spirituel, il les soutient lors des choix de la vie. L

Ce symbole magique devait permettre à ceux qui le portaient de ne jamais se perdre lors des voyages et de retrouver leur chemin en cas de mauvais temps.

Les Vikings auraient eu pour habitude de le peindre sur la coque de leur navire afin d’acquérir sa protection.

L’Aegishjalmur, l’invincibilité

 Symbole Aegishjalmur

Parmi les plus puissants symboles vikings, l’Aegishjalmur ou « heaume de la terreur » (en anglais Helm of Awe), rappelle le Vegvisir avec sa forme de cercle à huit branches.

Protecteur des guerriers, il offre force et invincibilité à ces hommes au rude quotidien. Représenté de nombreuses fois, dans des contextes variés, son interprétation complète demeure encore un mystère.

Les textes qui en font mention, sont peu nombreux. Mais une légende a laissé un récit qui laisse des indices quant à son origine.

Dans une légende nordique, le guerrier Siegfried serait parvenu à tuer le dragon Fafnir en usant du pouvoir magique de l’Aegishjalmur.

Les Runes, l’histoire d’un peuple

 Symbole des Runes Nordiques

À regarder tous les symboles vikings, nous comprenons à quel point la recherche de protection était sollicitée. Les guerriers du Nord requéraient le soutien des dieux, notamment Odin, afin de mener leurs expéditions à bien et de rester en vie dans un monde hostile, sauvage et mystérieux.

Mais une dimension plus spirituelle ne doit pas être écartée. Que ce soit avec le Vegvisir ou au moyen des runes, tenter de connaître sa destinée devait être une requête commune pour ces peuples attachés à leurs familles et à leurs clans.

Ainsi, les Vikings avaient recours aux oracles afin d’anticiper les batailles et l’avenir des leurs. Parmi les pratiques divinatoires les plus répandues, les runes marquées de dizaines de symboles indiquaient un futur joyeux, le mouvement ou demandait une bravoure particulière. Tu ne seras pas étonné d’apprendre que ces fameux signes secrets, selon leur étymologie, auraient été créés par le dieu Odin !

Le père des dieux, à l’origine de toutes choses, aurait été transpercé par sa propre lance Gungnir et pendu à un arbre durant neuf jours et neuf nuits afin d’acquérir l’intégralité de la sagesse et des connaissances nécessaires à la création du monde.

Lors de ce rite initiatique, Odin acquis la connaissance et les secrets des runes.

Il aurait ensuite livré les runes aux peuples nordiques dans le but qu’ils mettent par écrit leurs mythes fondateurs. Bien que les runes soient en effet devenues un alphabet, le futhark, elles demeurent un lien vers les divinités célestes, ces forces qui veillent sur les humains toujours en quête de protection. Décidément, nos vaillants Nordiques savaient solliciter les coups de pouce du destin !

← Article précédent


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.