La livraison est GRATUITE sur tous nos bijoux en boutique

Harald Hardrada le Dernier Roi Viking

Harald Hardrada le Dernier Roi Viking

C'était Harald Hardrada, le célèbre Viking qui avait passé toute sa vie à s'aventurer et à combattre dans tout le monde connu.

De la Palestine moderne à l'Italie, en passant par la Russie et l'Ukraine, Harald Hardrada s'était taillé une fortune en combattant en Asie Mineure et au Proche-Orient.

Harald était un scald, un guerrier poète qui consignait ses propres exploits pour la postérité. C'était un aventurier, un Viking atypique, et l'un des derniers d'une race en voie de disparition.

Harald est né en 1015 en Norvège, et les sagas qui ont préservé sa mémoire revendiquent une descendance du légendaire premier roi de ce pays - Harald à la Belle Chevelure.

À l'époque de sa naissance, la Norvège faisait partie de l'empire danois du roi Cnut, qui comprenait l'Angleterre et certaines parties de la Suède. Les Norvégiens ne sont pas satisfaits de la domination étrangère et le frère aîné d'Harald, Olaf, est exilé pour sa dissidence en 1028.

Lorsque le jeune Harald, âgé de quinze ans, entendit parler de son retour prévu deux ans plus tard, il rassembla une force de 600 hommes pour rencontrer son frère et, ensemble, ils levèrent une armée pour affronter les loyalistes de Cnut. Lors de la bataille de Stiklestad qui s'ensuit, Olaf est tué et Harald, gravement blessé, est contraint de fuir dans la principauté de la Rus de Kiev.

L'exil du jeune Harald

La Rus de Kiev avait été fondée un siècle auparavant par des Vikings suédois qui s’étaient installés sur dans les territoires de l’actuelle Ukraine.

Le Grand Prince Yaroslav le sage, dont l'épouse suédoise Ingigerd était une parente éloignée de Harold et qui avait également été une alliée de son défunt frère Olaf, l'accueillit à bras ouverts avec ses hommes.

Yaroslav, qui avait besoin de chefs militaires à l'époque, a immédiatement mis le jeune guerrier enthousiaste au service de son armée.

Au cours des années suivantes, Harald a combattu les Polonais, les Romains et les féroces Pechenegs, ces nomades des steppes orientales.

La carrière de mercenaire au sein de la garde varègue

Fidèle à sa nature de Viking, Harald voulait découvrir de nouveaux horizons. Il demanda à son Yaroslav la permission de se rendre à Constantinople. La ville était bien connue des Scandinaves. De nombreux Vikings commerçaient avec la ville et les princes de Kiev avaient tenté de s’emparer de la ville, mais sans succès. Les Scandinaves connaissaient la ville sous son nom nordique de Miklagard.

Au fil du temps, les relations entre les Scandinaves et les Byzantins se sont développées. Depuis des décennies, les empereurs byzantins ont conservé à leur service une garde rapprochée composée de Scandinaves, d'Allemands et de Saxons, choisis pour leur puissante stature et connus sous le nom de Garde varègue.

Garde Varègue

Lorsqu’il arriva à Constantinople, Harald rejoignit la garde varègue.

Au cours de ses années au service de l’empereur byzantin, Harald combattit les Arabes en Asie Mineure et participa à des campagnes militaires en Syrie.

Plus au nord, il affronta également les Pechenegs, ces redoutables cavaliers nomades venus des steppes d’Asie.

Par la suite il fut envoyé combattre en Sicile et dans le Sud de l’Italie afin de reprendre ces territoires et les réintégrer au sein de l’Empire romain d’Orient.

Carte de la Mer Méditerranée

Au cours de son séjour en Orient, Harald a certainement amassé une énorme fortune pendant son service au sein de la garde. Il avait pris soin d’envoyer ses biens en Ukraine auprès du prince Iaroslav.

En décembre 1041, à la mort de l'ancien empereur et protecteur d'Harald, Michel IV, son destin bascule suite aux querelles dynastiques et il se retrouve emprisonné. Harald resta fidèle à l’impératrice Zoé, l’épouse de Michel IV.

Son séjour en prison ne dure pas longtemps, cependant, et lorsque des Varangiens loyaux l'aident à s'échapper, il se venge personnellement et rend l'empereur aveugle, avant de prendre sa nouvelle fortune et d'épouser la fille de Yaroslav en Ukraine. En 1042, il apprend la mort de Cnut et décide que le moment est venu de rentrer chez lui.

Afin de fuir de nouveaux troubles politiques, Harald décida de quitter Constantinople et partir pour la Scandinavie. L’impératrice Zoé refusa de le laisser partir, mais il a réussi à fuir avec une bande d'hommes loyaux, en direction du nord.

Lorsqu'il revient en 1046, l'empire scandinave de Knut le Grand s'est effondré, ses fils sont morts sans héritier et un nouveau rival, Magnus le Bon, fils d'Olaf, règne sur la Norvège et le Danemark.

Il arriva en Scandinavie vers 1046 qui, en son absence, était devenue le domaine du roi Magnus le bon, un fils illégitime d'Olaf. Magnus le Bon régnait sur le pays depuis la mort du roi Knut le Grand qui avait autrefois pris le pouvoir en Norvège.

Désormais riche et doté de nombreux soutiens politiques et militaires, Harald parvint à obtenir une partie du royaume de Norvège. Magnus et lui s’entendirent pour régner conjointement sur le royaume nordique.

Mais en 1047, Magnus mourut et Harald devint de facto le seul roi de Norvège.

Mais la paix ne fut que de courte durée puisque le Jarl Sven Estridsson fut nommé roi du Danemark par Magnus juste avant de mourir.

Les 15 années suivantes furent marquées par une guerre incessante entre les deux monarques. Ce n’est qu’en 1065 qu’Harald parvint à vaincre Sven à la bataille de Nisa.

Mais le règne d’Harald ne fut pas uniquement tourmenté par la guerre. Au cours de son règne comme roi de Norvège, Harald a normalisé la monnaie et rationalisé l'infrastructure du pays en utilisant les techniques d’administration qu'il avait observées auprès des Byzantins.

Il mit également à profit ses liens étroits avec l’Orient en mettant en place de vastes réseaux commerciaux dans toute l'Europe et au-delà avec l'aide de ses alliés byzantins et rus.

La dernière invasion viking de l’Angleterre

En 1066, le roi Édouard le Confesseur meurt sans laisser d’héritier. Un noble de Wessex, Harold Godwinson, se fait alors couronner roi d’Angleterre par la noblesse anglaise.

Harald est alors encouragé à s’emparer de la couronne d’Angleterre afin de rétablir le grand empire scandinave que le roi viking Knut le Grand avait réussi à établir quelques décennies plus tôt.

Alors âgé de 50 ans, Harald estimait que ses prétentions au trône d’Angleterre étaient légitimes et décida donc de s’embarquer pour l’Angleterre afin de se faire couronner roi.

Après d'importants préparatifs, la force d'invasion viking d'Harald Hardrada, forte d'environ 10 000 hommes, a débarqué sur la rivière Tees (dans le nord de l'Angleterre) en septembre 1066 et a pillé les côtes environnantes à la manière typique des Vikings. Il s'est ensuite dirigé vers la ville de Scarborough et l'a incendiée. Cette action brutale a certainement eu un effet psychologique sur les autres colonies de Northumbrie, dont la plupart se sont rapidement rendues aux Vikings.

Les premiers combats sont en faveur des Norvégiens. Harald est même parvenu à s’emparer de la ville d’York, une importante ville du nord de l’Angleterre.

Harald estimait que la situation était à son avantage. Le roi Harold attendait avec l'armée anglaise sur la côte sud, anticipant une invasion de Guillaume, le duc de Normandie, qui, tout comme Harald, croyait que le trône anglais lui avait été promis.

Ayant appris les nouvelles l’informant des victoires d’Harald dans le nord du pays, le roi Harold Godwinson décida donc de prendre la tête de l’armée anglaise et de filer à vive allure vers le nord afin de repousser l’invasion viking. Cela constituait un pari risqué, car Harold savait que Guillaume de Normandie était également en train de faire des préparatifs afin de débarquer en Angleterre.

La bataille de Stanford Bridge

Après avoir parcouru une distance de 310 km vers le nord, l’armée anglo-saxonne du roi Harold Godwinson parvient à proximité du camp de l’armée viking d’Harald.

Les deux armées entrent en contact le 25 septembre aux abords du pont de Stanford sur la rivière Derwent.

Les Vikings ne s’attendaient pas à voir l’armée du roi. Les hommes d’Harald étaient si peu conscients du danger, qu’ils campaient de manière insouciante.

Devant l’arrivée des troupes anglaises, les guerriers norvégiens traversèrent à la hâte le pont pour rejoindre leur campement situé sur la rive droite et furent poursuivis de près par les guerriers anglais. La légende raconte que lors de la fuite, un guerrier berserker bloqua à lui seul le pont pendant de longues minutes. Grâce à sa fureur guerrière, il tua 40 guerriers saxons avant d’être tué.

Bataille de Stanford bridge

Le berserker parvint à retenir l’armée saxonne suffisamment longtemps pour permettre aux troupes d’Harald de se mettre en position de combat.

Néanmoins, l’armée saxonne du roi Harold était beaucoup plus nombreuse. Les Vikings se lancèrent dans la bataille et Harald Hardrada participa lui-même au combat.

On dit que Harald a invoqué son berserkergang (l'état de fureur). Il se précipita courageusement en avant, se frayant un chemin à coups de hache et de couteau à travers ses ennemis, jusqu'à ce qu'une flèche lui transperce la gorge.

Ainsi se termina la vie incroyable du dernier "grand Viking". Les historiens s'accordent pour dire que la bataille de Stanford Bridge marque la fin de l'ère viking. Suite à cette défaite, les Vikings ne tentèrent plus aucune nouvelle invasion de l'Angleterre.

Équipe-toi de bijoux vikings et incarne l'esprit des rois scandinaves!

L'histoire des peuples vikings te passionne, donne vie à ta passion pour la culture scandinave grâce à notre collection de bijoux vikings et découvre des dizaines de colliers scandinaves et de bagues nordiques uniques.

Bijoux Vikings

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.