La livraison est GRATUITE sur tous nos bijoux en boutique

Mythes Nordiques, un livre d'introduction aux récits et légendes vikings

Mythes Nordiques, un livre d'introduction aux récits et légendes vikings

Cet article est un résumé de lecture d’un court ouvrage d’introduction aux mythes nordiques.

Le livre Mythes Nordiques est le fruit du travail de recherche et d’analyse de l’historien britannique Raymond Ian Page (1924-2012). Page était spécialiste d’histoire anglo-saxonne et viking. Il était également considéré de son vivant comme une autorité dans son domaine, notamment en matière de runes anglo-saxonnes. Il a exercé ses fonctions de professeur et chercheur à la prestigieuse université de Cambridge, en Angleterre.

Un livre pour les débutants

Ce livre est une excellente introduction aux principaux aspects de la mythologique nordique. Après une description des différents documents et sources dont les chercheurs disposent pour étudier les mythes nordiques, l’auteur procède à l’analyse des différents mythes qui nous sont parvenus grâce aux quelques sources qui ont survécu à travers l’histoire.

À travers ces mythes et légendes, l’auteur tente d’initier le lecteur sur la signification, les origines et les thèmes abordés dans ces mythes vikings.

Ce que le livre n’est pas

Le livre n’est pas un recueil des différentes histoires de la tradition mythologique scandinave. Il ne s’agit pas d’un livre qui relate les histoires des héros et divinités vikings dans un récit de mythologie nordique épique. Ce n’est pas non plus un recueil d’histoires mythologiques destiné à divertir.

Il ne faut donc pas s’attendre à parcourir ce livre et espérer en ressortir satisfait d’avoir lu et apprécié les plus grands mythes vikings.

Cet ouvrage est plutôt une sorte de survol des principaux mythes et personnages issus de la littérature scandinave médiévale qui étaient répandus à l'époque des Vikings.

C’est une introduction à la mythologie nordique qui sert principalement à permettre aux curieux qui s’intéressent aux mythes de mieux connaitre ce que ces légendes renferment et surtout mieux comprendre les références souvent obscures qui sont mentionnées dans les textes scandinaves comme l’Edda Poétique ou l'Edda en Prose de Snorri Sturluson (1179-1241).

Snorri Sturluson

Srnorri Sturluson rédigeant son Edda en Prose contenant plusieurs récits et mythes vikings.

L’auteur l’explique clairement dans l’introduction. Les textes, comme ceux que l’on retrouve dans les poèmes scaldiques (les scaldes étaient des conteurs et poètes qui récitaient leurs histoires lors des rassemblements, des banquets et des fêtes), sont traversés de références étranges qui paraissent incomplètes aux lecteurs du 20e siècle.

Page nous explique que les Vikings qui écoutaient les poèmes scaldiques et les légendes qui étaient racontées comprenaient le contexte de ces histoires et les nombreuses références mystérieuses qu’on y retrouvait.

Les mythes relatés dans ce livre ont été choisis dans un but précis. À l'aide des nombreuses citations vikings présentes dans l'ouvrage, l’auteur cherche à expliquer les origines des mythes scandinaves, ou encore les idées qu’ils véhiculent.

Dans un passage, l’auteur explique pourquoi la poésie, dans les textes vikings, est appelée le « butin d’Odin » ou « boisson d’Odin ». Il souligne que cette expression est directement dérivée du récit qui raconte comment Odin a réussi à voler l’hydromel magique au géant Suttung. La légende raconte que cet hydromel accordait à celui qui en consommait le pouvoir de devenir poète.

Le livre est truffé de passage de ce genre et permet de découvrir de nombreux récits issus de la tradition viking.

À qui s’adresse ce livre?

L’ouvrage s’adresse surtout, mais pas seulement, à un public universitaire qui cherche à s’initier aux bases de la mythologie nordique, aux sources et aux auteurs de ces histoires.

Après avoir lu ce livre, le lecteur pourra plus facilement comprendre le contexte d’écriture des textes qui abordent les mythes nordiques : l’époque durant laquelle ils ont été écrits, les lieux où ils ont été écrits, les auteurs, etc.

Le livre est à l’usage d’étudiants qui iront par la suite directement lire les sources scandinaves afin de les étudier.

Malgré ce côté académique qui pourrait en faire reculer plus d’un, on en ressort avec une meilleure connaissance des sources scandinaves. Les principaux textes qui existent ainsi que leurs auteurs sont tous mentionnés dans cet ouvrage.

Malgré ces arguments, le livre n’est pas du tout compliqué à lire. Il est très bien écrit et est très simple à suivre.

Toutefois, il faut garder en tête que cet ouvrage est une introduction aux mythes nordiques. Le lecteur doit voir ce livre comme un tremplin. Armé de cet ouvrage on peut plus facilement approfondir l’étude des histoires et des mythes entourant les dieux scandinaves.

Comme le mentionne l’auteur au début de l’ouvrage, de nombreux poèmes, textes et autres récits vikings sont souvent obscurs. On ne comprend pas toujours la signification de certaines histoires. Ce livre permet de surmonter cette difficulté en redonnant du sens à certains récits, évocations ou passages nébuleux.

Structure de l’ouvrage

Les premiers chapitres sont consacrés aux sources et aux documents dont les historiens disposent pour étudier la culture scandinave médiévale.

On y apprend donc l’origine des différentes divinités nordiques. La différence entre les Ases et les Vanes. L’auteur formule des hypothèses intéressantes sur la différence entre ces deux catégories de divinités.

L’une des théories intéressantes mentionnées dans ce livre évoque l’origine peut-être historique de certaines divinités, notamment les divinités associées à la fertilité et à la prospérité.

Selon cette hypothèse, les habitants de Scandinavie auraient fini par diviniser certains rois anciens dont le règne avait été marqué par la paix, les bonnes récoltes et une prospérité relativement générale de leurs territoires.

Les chapitres suivants sont consacrés aux descriptions plus approfondies de quelques divinités. Le chapitre sur Odin et Thor est riche en descriptions détaillées sur l’origine et la signification de ces deux divinités.

On apprend par ailleurs que selon Adam de Brême, un historien germanique du XIe siècle qui écrivit au sujet des mœurs et croyances vikings, le grand temple d’Uppsala abritait les statues d’Odin, de Thor et de Freyr. Signe de l’importance de Thor dans la vie des Vikings, la statue de Thor trônait au centre. Adam de Brême le décrivait comme « le plus puissant des trois ».

Le chapitre intitulé Commencements, milieux et fins s’attarde sur la conception du monde véhiculé dans les mythes nordiques. Comment les Vikings voyaient le monde, quel sens donnaient-ils à la mort, y a-t-il une vie après la mort? L’auteur aborde ces thèmes en tentant d’élucider le sens qu’en donnaient les mythes scandinaves.

Un autre chapitre, intitulé Dieux et héros, est consacré à l’étude de mythes mettant en scène des humains. Certains des récits évoqués mettent en relation des héros humains et des divinités, mais d’autres relatent des histoires héroïques de héros et de rois qui semblent avoir été inspirés d’événements anciens réels comme le relate Page dans le passage suivant :

« le roi nommé Gunnarr représentait probablement le Gundaharius de la dynastie burgonde du Ve siècle, tandis que l’infâme Atli fait penser au cruel Attila, roi des Huns de sinistre réputation qui périt en 451; et le roi Iqrmunrekr pourrait être associé à Ermanaric, souverain ostrogoth qui régna au IVe siècle de notre ère, le dénommé Hialprekr renvoyant quant à lui au Mérovingien Chlipéric (VIe siècle) ».

Pour finir, l’auteur consacre son dernier chapitre, intitulé Conseils de lecture, à une liste assez étoffée de nombreux autres ouvrages traitant de mythologie nordique.

Grâce à ce livre, le lecteur pourra plus facilement parcourir les nombreux autres ouvrages qui ont été publiés sur ce sujet passionnant.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.