La livraison est GRATUITE sur tous nos bijoux en boutique

L'art Viking

L'art Viking

A travers cet article, je souhaite te faire découvrir les richesses insoupçonnées de l'art viking. Plus qu'un peuple d'envahisseurs et de commerçants, ils étaient également des artisans et des créateurs très doués. L'art avait une grande importance dans leur quotidien.

L'art viking : une définition

L'art viking fait partie de la grande famille des arts scandinaves. On l'appelle aussi « art du Nord ». La période qui lui correspond est « l'âge des Vikings », allant du VIIIe au XIe siècle.

Il prend naissance sur les Îles britanniques et en Islande, et s'inspire des cultures germanique, celtique et d'Europe de l'Est. En effet, les Vikings effectuaient des raids avec leurs bateaux sur de nombreuses côtes européennes et étaient également des marchands émérites partout en Europe, d'où les inspirations variées de l'art viking.

De nombreuses traces de l'art viking nous sont parvenues, mais elles ne représentent qu'une infime partie de ce qui a pu exister. En effet, les Vikings décoraient de très nombreux objets de la vie quotidienne : cette exubérance, on la devine aujourd'hui grâce aux vestiges vikings, systématiquement décorés.

Les matériaux utilisées dans l'art viking

Il semble que tous les matériaux possibles à la disposition des Vikings aient été utilisés pour dessiner, décorer. Malheureusement, seuls quelques-uns ont traversés les âges, comme le métal, la pierre et certaines pièces de bois. Mais on devine aujourd'hui toute l'étendue de cette richesse.

Le bois

Le bois se trouvait facilement sur les terres vikings. Il était simple à sculpter et bon marché. Des traces importantes de ces sculptures sur bois nous sont parvenues à travers les découvertes archéologiques.

La pierre

Les Vikings ont, pendant longtemps, été les seuls à pratiquer la sculpture sur pierre, sûrement parce que cette matière est trop difficile à tailler pour accueillir les motifs ornementaux. Ils décoraient avant tout des tablettes de pierre – et non des sculptures entières.

Le métal

La ferronnerie était un artisanat très bien maîtrisé par les Vikings. Comme tu t'en doutes, ce sont surtout des armes et des bijoux qui ont traversé le temps pour nous faire découvrir l'art viking.

Les femmes portaient des broches et les hommes des anneaux aux doigts ou aux bras. Les armes étaient richement décorées, surtout les pommeaux des épées.

Certaines œuvres étaient réalisées dans des métaux rares ou précieux, ce qui prouve la dextérité de ce peuple en ferronnerie. Argent, fer, bronze, or, les Vikings touchaient à tout. Les pièces de monnaie également portent des traces d'ornementation.

Les autres matières et façons de transmettre l'art viking

De nombreuses autres matières ont été utilisées par les Vikings, mais très peu ont traversées les siècles. Je peux te citer par exemple :

  • le papier et ses enluminures, comme le Livre de Kells,
  • l'ivoire de morse,
  • l'ambre,
  • la céramique,
  • l'os,
  • le textile, broderie et tissage étant des artisanats répandus chez les Vikings.

Plus originale : la peau. En effet, les Vikings appréciaient énormément les tatouages. Dans un autre domaine, les récits vikings, qui ont d'abord été transmis oralement, sont aussi une forme de passation de l'art. Ils nous permettent de comprendre l'imaginaire et les inspirations de ce peuple.

Les ornements vikings

Les ornements de l'art viking sont souvent confondus avec des ornements celtiques. Bien qu'ils s'en inspirent, ils sont toutefois plus riches dans leurs formes et leurs représentations.

Les motifs

Les motifs utilisés par les Vikings sont avant tout décoratifs. Ils proviennent de leurs légendes et de l'observation du monde qu'ils les entourent. Parfois, ceux-ci sont tellement déformés par leur imagination, en suivant les contours de l'objet qui les portent, que les motifs sont difficilement reconnaissables. Parmi les thèmes qui reviennent le plus souvent, on retrouve surtout des éléments naturels :

  • les animaux (oiseaux, serpents, animaux terrestres),
  • les végétaux, et notamment les feuilles,
  • plus rarement, des figures humaines.

Les entrelacs

Les entrelacs et autres motifs géométriques, comme les spirales, sont les ornements les plus représentatifs de l'art viking. C'est un motif qui revient presque toujours, quand bien même il ne sert en général que de simple décoration, voire même de remplissage. En effet, les entrelacs sont avant tout des motifs esthétiques, qui suivent les courbes des objets quotidiens qu'ils décorent.

 Entrelacs vikings

Le mouvement est un principe important dans les représentations vikings, d'où l'importance de cet ornement en particulier, qui se conjugue avec la présence d'êtres vivants stylisés (animaux par exemple). Parfois, cette volonté de suivre un mouvement en vient presque à une déformation des motifs, qui deviennent alors abstraits.

Les différents styles de l'art viking

En quatre siècles, de très nombreux styles différents se sont distingués dans l'art viking. Parfois même, deux ou trois styles se chevauchent. On doit cela aux grandes particularités qui marquent chaque région différente : les ornements et les techniques dans un village viking ne seront pas les mêmes que dans le village voisin. Ces styles ont pu être mis au jour grâce à des découvertes archéologiques importantes, dont les reliques datent du VIIIe siècle à l'an Mil. Ensuite, l'art viking se fond peu à peu dans le style roman.

Le style de Broa

On estime que le style de Broa a eu cours de 750 à 825 environ. On a pu l'étudier grâce à la découverte d'une sépulture située sur l'île de Gotland, en Suède.

Style de Broa

Il se caractérise par des motifs animaliers déformés et presque imaginaires qui se succèdent : quadrupèdes indistincts suivant des courbes, félins aux griffes sorties, etc.

Le style de Berdal /Oseberg

A Berdal (Norvège), on a mis au jour un site archéologique viking, suivi par une autre découverte : la célèbre sépulture d'Oseberg, dans le comté de Vestfold. Dans le tumulus, un drakkar, portant de nombreuses représentations artistiques et des objets richement décorés. Ces ornements ont donné le nom à ce style, le style d'Oseberg, daté de 800 à 875.

Bateau funéraire d'Oseberg

On y retrouve, comme dans le style de Broa, les motifs animaliers fantastiques aux multiples courbes, mais également des motifs végétaux, presque abstraits. Ici, les bêtes se tiennent les unes aux autres, alors qu'elles étaient distinctes dans le style précédent. La grande nouveauté est l'apparition de jeux d'ombre, de volume, de lumière dans la gravure.

Motifs d'Oseberg

Le style de Borre

On date le style de Borre vers 850 – 950, suite aux découvertes d'une tombe royale dans le fjord d'Oslo, des restes d'un bateau à Gokstad en Norvège, et d'une croix runique sur l'île de Man, en Grande-Bretagne.

Les objets découverts se caractérisent par des entrelacs géométriques, mais aussi la présence d'animaux tortueux s'agrippant eux-mêmes, avec griffes et crocs – un motif qui revient régulièrement dans l'art scandinave, appelé « bête de préhension ». Ces animaux sont vus de face ou du dessus, avec des traits de visages exagérés. Les bords des décorations sont souvent encadrés par des « tresses », de chaînes de maillons sous forme de frise. On trouve également quelques motifs de végétaux, surtout des feuilles.

Style de Borre

Le style de Jelling

Le style de Jelling est apparu au cours du Xe siècle. Grâce à la découverte de tombes royales, de pierres runiques et d'une coupe en argent au Danemark, on a réussi à définir les caractéristiques de ce mouvement artistique viking : des animaux longs, sous forme de rubans, aux corps richement décorés de traits géométriques. Les entrelacs sont toujours aussi présents, mais plus libres.

Le style de Mammen

Daté vers 950 – 1025, le style de Mammen a pu être documenté grâce à la découverte d'une tombe au Danemark.

Style de Mammen

Les oiseaux apparaissent enfin régulièrement dans les motifs zoomorphes. Les animaux deviennent identifiables dans ce style. Les ornements végétaux forment des boucles, des entrelacs et deviennent très présents.

Le style de Ringerike

Vers 1000 – 1075, apparaît le style Ringerike, souvent retrouvé sur des dalles de grès roses, comme la pierre de Vang.

Style de Ringerike Pierre de Vang

Les végétaux deviennent de plus en plus importants dans l'ornementation et prennent le pas sur les motifs zoomorphes : les animaux eux-mêmes s'étirent au point d'être confondus avec des plantes. Ils ont des yeux en amande ou en forme de poire. Les entrelacs sont systématiques, forment des vrilles, des spirales et des boucles. Pour la première fois, on voit apparaître des croix dans les motifs.

Le style d'Urnes

On date le style d'Urnes vers 1050 – 1125. Il tire son nom d'une église chrétienne à l'architecture viking, découverte à Urnes en Norvège. C'est un style que l'on retrouve beaucoup sur des pierres runiques.

Les animaux ne sont que des figures abstraites, tellement ils sont stylisés et minces. C'est la première apparition d'un dragon ailé. Côté géométrie, les entrelacs deviennent gracieux, riches en courbes, circulaires. C'est l'apogée des décors de végétaux, de plantes.

Styles d'Urnes

Après le style d'Urnes, l'art viking fut peu à peu absorbé par des influences chrétiennes et européennes. Il fait partie plus généralement de l'art scandinave avant de se fondre dans l'art roman. Aujourd'hui encore, on découvre des sépultures et objets de l'art viking qui nous permettent de mieux comprendre l'importance de ces décorations, de cet artisanat dans le quotidien de ce peuple. Il n'y a aucun doute : l'art ornemental était omniprésent et évolua au fil des siècles, selon l'imaginaire collectif des Vikings.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.